La coloration chez Tecal-Verbrugge

  • Blog

coloration 3Au-delà de sa technicité de pointe en matière d’anodisation, l’entreprise viroise Tecal-Verbrugge propose le brillantage chimique et la coloration des pièces déposées par ses clients de tous secteurs.

Vendant un produit fini coloré, Tecal-Verbrugge Performance Coatings fait appel à trois techniques afin de répondre aux attentes de ses clients, tout en les conseillant sur le ou les procédés les plus adaptés à leur production.

Minérales ou organiques, les colorations utilisées se positionnent en adéquation avec les exigences des marchés, afin d’obtenir des teintes inaltérables dans le temps, obtenues chimiquement, par immersion, ou par électrodéposition d’un sel, généralement d’étain, dans la couche anodisée. La quantité de sels déposés permet alors d’obtenir des couleurs allant du bronze clair au bronze foncé, c’est-à-dire couleur chocolat, ou noir à saturation.

coloration-pieces-diverses-tecal.jpg

3 process de coloration tout au long de la ligne d’anodisation

Comme indiqué dans l’article expliquant comment fonctionne le procédé d’anodisation, le bain de spectrocoloration, relié à un ordinateur, comporte la particularité d’être chargé en atomes d’étain.

« Si vous trempez une pièce anodisée dans cette cuve, grâce à différentes phases électriques dans le bain, cela vous offre la possibilité de modifier la couleur de la pièce », explique Yann Gourvil, directeur général de l’entreprise.

La coloration chimique

Le procédé par absorption de la coloration chimique, assimilable à une teinture, consiste à immerger des pièces précédemment anodisées dans un colorant minéral ou organique. Dans la mesure où la nuance varie selon le temps d’immersion, ce process permet d’obtenir de nombreuses couleurs.

Techniquement, une fois la couche d’oxyde créée, les pièces, en alliage d’aluminium, baignent dans un colorant minéral ou organique, durant un temps variable selon la nuance désirée. Dans le cas d’une exposition extérieure aux ultraviolets, seules les nuances « champagne », à savoir or minéral, bronze, noir et canon de fusil, seront utilisées.

La coloration électrolytique ou électro-coloration

Ce procédé, basé sur l’électrodéposition sous courant alternatif d’un sel, généralement d’étain, dans la couche anodisée, se trouve, par opposition à la coloration chimique, particulièrement adapté aux applications extérieures, grâce à son excellente tenue aux rayons ultraviolets.

Techniquement, le principe de cette coloration électrolytique consiste à déposer un métal dans les pores d’une couche d’alumine. Ce dernier, le plus souvent sel d’étain, se dépose au fond des pores durant la phase cathodique ; les teintes obtenues résultent de la quantité déposée et de la nature des ions métalliques concernés, alliages au cuivre ou au silicium, montages en aluminium, titane proscrit.

La spectrocoloration

Ce procédé révolutionnaire de coloration, qui permet de recycler directement l’aluminium, combine des paramètres chimiques et électriques permettant la formation d’une couche superficielle d’alumine contrôlée à la fois dans sa dimension, sa distribution et son orientation. La spectrocoloration offre ainsi la possibilité de colorer dans des teintes pastel des pièces ayant fait l’objet d’une anodisation préalable de l’aluminium. Ce produit stable, très bien protégé contre la corrosion, dispose d’une excellente tenue de coloration aux UV.

Du côté de l’explication technique, la pièce d’aluminium, lors de son anodisation, se recouvre d’une peau incolore poreuse mesurant de 3 à 40 microns. Une fois celle-ci entièrement traitée, les pores colmatés forment une peau jouant le rôle d’un verre transparent sur le plan optique, laissant appraraître la couleur naturelle grise de l’alu. Cette technologie de spectrocoloration, développée et maîtrisée par Tecal-Verbrugge, permet de colorer cette surface sans utilisation d’additif, par effet de filtre optique et d’absorption de longueur d’onde, sans pollution aucune puisque sans colorant.

3 process de coloration appliqués aux théières Guy Degrenne

theieres colorationCes trois procédés techniques de coloration chimique, coloration électrolytique et spectrocoloration permettent de répondre à la demande spécifique de l’entreprise Guy Degrenne en matière de coloris s’appliquant à la gamme Salam.

Accessoire destiné à la préparation des infusions, thés rouges rooibos, thés noirs, thés blancs ou thés verts, la théière se décline en une multitude de coloris et de formats. Sa cloche en aluminium anodisée lui confère un design unique original et innovant, aux couleurs exceptionnelles.

Depuis plusieurs années déjà, la technicité pointue des professionnels de Tecal-Verbrugge permet de colorer, via les trois process détaillés en amont, les théières 4 et 6-tasses, déclinées en 2 à 3 couleurs chacune. Récemment, de nouveaux produits ont fait leur apparition dans la chaîne de coloration, avec les petites théières 2-tasses.

Techniquement, les diverses phases électriques font en sorte que l’atome d’étain vienne se déposer selon différents niveaux d’angles dans les pores de la pièce, ouverts en amont. En effet, l’atome en question possède cette particularité, avec la lumière, de produire une couleur variable selon l’angle dans lequel il se trouve déposé. Malgré l’utilisation d’une seule cuve, plusieurs coloris se déclinent en vitrine. Grâce aux propriétés intrinsèques de l’étain, matière naturelle ne s’oxydant pas et ne subissant pas les aléas du soleil, la spectrocoloration reste inaltérable dans le temps. Ainsi, les pièces traitées par ce procédé ne se délaveront jamais.

fren
isoiatf

Liens

Mentions légales
Politique de confidentialité
Conditions générales de vente
Contact
Plan du site
Conception WEBSHOPMPINGFRANCE mini Logo © 2018 -

 

Usine & siège social

ZI du Gast
1, Rue de l'industrie
14500 VIRE NORMANDIE

TÉL : +33 (0)2 31 09 02 96
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Certifications